Archives par mot-clé : Transgression

Danielle Hans : The Institutional Setting in Relation to Transgression and the Law

The analysis of a portion of a non-directive interview with a young adolescent leads the author to consider the institutional setting as an instance of reflectivity, whose function of limiting desire is not control over the subject but rather a way of helping him to escape from the psychic determinations which alienate him.

Adolescence, T. 31 n°1, pp. 153-160.

VALLEUR M., JERÔME É. : Addictions and the ordalic metaphor 

The concept of ordalic behaviour, as a bridge across several disciplines in the field,of human sciences, is from its origins inscribed within a continuity of a descriptive, clinical, phenomenological approach of toxicomania. Not offering any explicative pattern, it yet offers a new angle liable to cast a light, and bee applied onto several kinds of high risk behaviours with adolescents. A pattern for addictions (in both the current and North-American broader sense of the word) may however be sketched while taking into account the opposition between two facets of such behaviours : on the one hand, dependency as loss of meaning, sometimes even a desubjectivazion, on the other, ordalic behaviour as an ultimate quest for a new meaning within the closeness of risk of dying in the same way as transgression may be a quest for limits. 

Yvon Brès : isolated and amplified

The “ sexual liberation ” of the sixties gives way, in our time, to equivocal social phenomena : pro-homosexuality propaganda, the tracking down of pedophiles, the dread of sexual harassment. In fact, liberation was sometimes replaced by a militancy ignorant of the real meaning of Freud’s “ sexual theory ”, particularly the idea he expressed in 1895, that some neurotic symptoms result from the “ isolation ” and “ exaggeration ” of components of the “ normal ” sexual act.

Yvon Brès : isolé et amplifié

À la “ libération sexuelle ” des années soixante succèdent, de nos jours, des phénomènes sociaux équivoques : propagande pour l’homosexualité, traque de la pédophilie, hantise du harcèlement sexuel. En fait, à la libération s’est parfois substitué un militantisme ignorant du véritable sens de la “ théorie sexuelle ” de Freud, et en particulier d’une idée émise par lui dès 1895, à savoir que certains symptômes névrotiques résultent de l’“ isolation ” et de l’“ exagération ” des éléments constitutifs de l’acte sexuel “ normal ”.

Olivier Douville : fêtes et contextes anthropologiques

L’auteur définit ce qu’est une fête dans des contextes anthropologiques différents. Prenant appui sur les travaux de R. Caillois et de L. Levi Makarius, il montre les limites du parallèle entre fête et la transgression, et contraste les fêtes modernes (rave party) et commémoration par rapport à la dimension de la mémoire.

Marc Valleur, Éric Jerôme: conduites ordaliques et addiction

La notion de conduites ordaliques, pont entre diverses disciplines en sciences humaines, s’inscrit à l’origine en continuité d’une approche descriptive, clinique, phénoménologique de la toxicomanie.

Non modèle explicatif, mais angle d’éclairage, elle peut s’appliquer à diverses formes de conduites de risque chez les adolescents. Un modèle des addictions (au sens large, actuel, et nord-américain), peut par contre être esquissé en tenant compte de l’opposition entre deux versants de ces conduites : d’une part, la dépendance, perte de sens, voire désubjectivation, de l’autre, la conduite ordalique, quête ultime de sens dans la proximité du risque de mort, comme la transgression peut être recherche de limite.

Adolescence, 1997, T. 15 n°2, pp. 307-323

Danielle Hans : le cadre institutionnel dans ses rapports à la transgression et à la Loi

L’analyse d’une courte séquence d’un entretien non directif avec un jeune adolescent conduit l’auteure à considérer le cadre institutionnel comme une instance de réflexivité, dont la fonction de limitation du désir n’est pas un contrôle sur le sujet mais plutôt un moyen de l’aider à se sortir des déterminations psychiques qui l’aliènent. 

Adolescence, T. 31 n°1, pp. 153-160.