Archives par mot-clé : Transgénérationnel

Maude Ludot, Isam Idris, Marie-Aude Piot, Rahmeth Radjack, Jonathan Lachal, Marie Rose Moro : métissage traumatique

La « radicalisation » émerge dans le discours parental comme motif de consultation pour leurs adolescents. Dans les trois situations cliniques, elle apparaît comme un médiateur utilisé par les adolescents pour se séparer et combler un vide dans la transmission transgénérationnelle. Le « métissage traumatique » sera discuté comme opérateur dans le processus identitaire. L’objectif est de comprendre le sens de ces engagements radicaux, dans le contexte de séparation-individuation.

Adolescence, 2018, 36, 2, 263-274.

FRAPPIER J. : The legaly of violence as hroism

Reading Sophocles’ tragedies about the Labdacides family, i.e. Œdipus Rex, Œdipus in Colone, and Antigone gives us an example of the compulsion to repeat through a succession of violent actings as a consequence of traumatic transgenerational psychological violence. Along with the move towards subjectivization proper to adolescence, the legacy of psychological trauma may entail the subject, likewise Antigone, towards a heroic identification which, for the sake of the good cause, will however do nothing but feed the repetition of violence 

Cazenave Marie-Thérèse : “ attaques violentes contre les liens ” et contre-transfert

Tenter de construire une relation au sein “ de familles en rupture de liens ” engage le thérapeute à maintenir envers et contre tout une souplesse du contre-transfert afin d’essayer de déjouer les pièges de la répétition. Dans la confusion des projections, le contre-transfert assure chez l’analyste la stabilité de son identité, en dépit des variations parfois brutales auxquelles il est soumis. En donnant du sens à ce qu’il éprouve, il évite les passages à l’acte qui le mettraient hors jeu, évalue la réalité du danger immédiat. Évitant ainsi l’intervention dans l’urgence, il permet que s’amorce une transformation.

Josette Frappier: la violence de l’héroïsme en héritage

La lecture des tragédies de Sophocle concernant la famille des Labdacides,  » Œdipe Roi « ,  » Œdipe à Colone « ,  » Antigone « , offre un exemple de la compulsion de répétition à l’œuvre dans la succession de passages à l’acte violents, comme conséquence de la violence psychique traumatique transgénérationnelle. Avec le mouvement de subjectivation propre à l’adolescence, l’héritage du trauma psychique peut engager le sujet, telle Antigone, dans une identification héroïque qui, pour la bonne cause, ne fera néanmoins qu’alimenter la répétition de la violence.

Adolescence, 1998, T. 16 n°1, pp. 291-303.

Marie-Christine Aubray, Dominique Agostini : interview de Raymond Cahn

Dans cet entretien avec R. Cahn, les interviewers ont essentiellement utilisé comme fil rouge, Adolescence et folie (PUF, 1991). Quatre points de vue ont successivement exploré les conceptualisations cahniennes de l’adolescence : le côté sujet, le côté objet, le côté famille interne-externe, le côté institution thérapeutique.

Adolescence, 2008, T. 26, n°2, pp. 517-535.

Daniel Derivois : la charge émotionnelle chez les adolescents dits « de banlieue »

Les adolescents vivant en banlieue expriment souvent la honte de leurs origines sociales, culturelles et géographiques. Cette problématique est (ré)inscrite dans la géopolitique des émotions dans le monde, et ce afin de mieux comprendre les enjeux identitaires pour les adolescents. À partir de deux vignettes cliniques d’adolescents rencontrés en Maison d’Enfants à Caractère Social, nous montrons l’importance du contre-transfert culturel et de l’écoute à plusieurs niveaux dans l’élaboration de la charge émotionnelle à travers le processus créateur.

Adolescence, 2013, T. 31, n°3, pp. 577-587.