Archives par mot-clé : Identité

Manon Bosc : Être élève, l’identité en question

Cet article part du cas d’un lycéen qui refuse l’enseignement qui lui est donné, et montre comment ce refus peut être sous-tendu par la nécessité de préserver une identité qui se sent mise en question par l’enseignement proféré. Il s’agira de montrer dans quelle mesure la transmission enseignante peut engager pour celui qui la reçoit une réorganisation de l’identité, dont l’originalité se trouve ainsi problématisée.

Adolescence, 2017, 35, 2, 371-379.

Alejandro Bilbao, Daniel Jofré : Le travail psychique d’identité

Au travers d’une réflexion concernant le travail identitaire et de transmission psychique entre les générations, cet article se penche attentivement sur le rapport que ces deux dimensions entretiennent pour une compréhension des modes de subjectivation psychique en prenant le paradigme de la filiation comme un élément central.

Adolescence, 2017, 35, 2, 335-343.

Marc Delorme : Discussion à propos de l’exposé d’alain braconnier

L’auteur cherche à mettre en évidence que transmission, identifications, subjectivation, sentiment d’identité, souffrance identitaire et manifestations pathologiques sont autant de registres qui semblent liés par des rapports complexes et parfois paradoxaux. Les diverses formes de la construction identitaire à l’adolescence, ne doivent-elle pas se concevoir avec « l’actuel malaise dans la culture » ?

Adolescence, 2017, 35, 2, 269-276.

Alain Braconnier : Crise de la transmission ?

L’auteur interroge les liens entre crise de la transmission, crise des identifications transgénérationnelles et crise d’identité, et leurs effets sur la construction identitaire des adolescents. Dans notre pratique, ne serions-nous pas confrontés à la conflictualité de ces trois domaines et nous-mêmes les supports transférentiels (et contre-transférentiels) potentiels de trois modes de relation d’objets avec les adolescents et les familles que nous rencontrons.

Adolescence, 2017, 35, 2, 261-268.

Claudine Veuillet-Combier : De l’adoption internationale

L’adolescence dans le cadre de l’adoption internationale met à l’épreuve le lien de filiation et génère un conflit identificatoire. Les enjeux mobilisés sont, pour une part, identiques à ceux rencontrés par tous les adolescents et, pour une autre part, plus complexes. La question du délaissement comme celle du déracinement rendent effectivement nécessaire une greffe à la fois généalogique et socio-culturelle.

Adolescence, 2016, 34, 4, 807-815.

Jacques Dayan : Le roman familial de l’adolescent adopté

À travers le concept de roman familial, nous avons tenté d’approcher le travail de réécriture de la mémoire et de la conciliation des affects, particuliers à l’adolescent adopté, avec ou sans pathologie, qui permet de cheminer vers une identité cohérente. Ce concept permet d’illustrer comment la situation d’adoption vient donner une coloration particulière, sans en changer la nature, à l’ensemble du processus adolescent.

Adolescence, 2016, 34, 4, 695-703.

Johann Jung : un paradoxe de la réflexivité : penser sa propre mort

La réorganisation psychique impliquée par la puberté fait de la réflexivité un axe majeur de l’adolescence qui éclaire autrement la problématique de la subjectivation. Dans ce contexte, la mise en scène de sa propre mort permet paradoxalement de rétablir une forme de réflexivité subjectivante à même de relancer les processus d’appropriation de soi. Ce travail s’étaye sur l’investissement d’un objet-double capable de soutenir la réflexivité en souffrance.

Adolescence, 2015, 33, 4, 859-869.

Anna Victoi : l’extrême féminité – orphée et le théâtre magique

L’article expose un des objets d’étude de l’auteur : le processus homosexuel du développement psychique.

Un tel processus englobe le double de soi, les homosexualités primaire et préœdipienne ainsi que la construction du fantasme “ la relation féminine avec le père ” à l’adolescence (l’homosexualité œdipienne). Un exemple clinique (l’extrême féminité d’un adolescent de quinze ans) illustre la réflexion sur la construction et la continuité du processus homosexuel.