Archives par mot-clé : Ambivalence

Gérard Bonnet : remorse, from freud’s self-analysis to the clinical treatment of adolescents

The author takes off from a prior work relating the place of remorse in the analysis of an adolescent who became a murderer in order to reread and re-interpret the place of this affect in the texts where Freud speaks of his self-analysis. He points out an implicit theory, which ties in with the explicit theory, barely sketched out, and emphasizes in particular the active and positive side of this affect most often presented as a handicap. He then shows the different faces that remorse can assume in the treatment of the adolescent, working with the principle characteristics pointed out in the preceding discussion, so as to facilitate its detection, its being taken into consideration, and its evolution. This study also seeks to help better differentiate the major affects and to show how to position ourselves when one of them appears central and dominant, whether it be shame, guilt, sadness, or remorse.

Gérard Bonnet : the distant echo of the pubertaire big-bang as an analysis approaches its end

Agnès, who is in her fifties, is thinking about ending her analysis, but would like to understand why deep inside she still has the contradictory impression of being a victim, all the while feeling terribly guilty. Then she has a dream wherein she replays the way she experienced her puberty. The analysis of this dream, and of another, focused on separation, leads her perceive that she had a bad experience of this crucial moment because of her excessive attachment to her mother and because she shut herself up inside her contradictions.

Gérard Bonnet : le remords. de l’auto-analyse de freud à la clinique des adolescents

L’auteur s’appuie sur un précédent ouvrage relatant la place du remords dans l’analyse d’un adolescent devenu meurtrier pour relire et réinterpréter la place de cet affect dans les textes où Freud témoigne de son auto-analyse. Il en dégage une théorie implicite, qui rejoint la théorie explicite, à peine ébauchée, et il souligne en particulier la face active et positive de cet affect présenté le plus souvent comme un handicap. Il montre ensuite les différents visages que prend le remords dans la clinique de l’adolescent en partant des principales caractéristiques qui se sont dégagées des analyses précédentes, de façon à en faciliter le repérage, la prise en compte et l’évolution. Cette étude veut aussi contribuer à mieux différencier les affects majeurs et à montrer comment se positionner quand l’un d’entre eux apparaît central et dominant, qu’il s’agisse de la honte, de la culpabilité, de la tristesse ou du remords.

Gérard Bonnet : l’écho lointain du big-bang pubertaire à l’approche d’une fin d’analyse

Agnès, la cinquantaine, envisage de terminer son analyse, mais voudrait comprendre pourquoi elle garde toujours au fond d’elle-même l’impression contradictoire d’être une victime, tout en se sentant terriblement coupable. Elle fait alors un rêve où elle remet en scène la façon dont elle a vécu sa puberté. L’analyse de ce rêve, puis d’un autre, centré sur la séparation, la conduit à repérer qu’elle a mal vécu ce moment crucial en raison d’un attachement excessif à sa mère et du fait qu’elle s’est enfermée dans ses contradictions.