Tous les articles par Admin

Xavier Gassmann, Céline Masson : un pas pour jouer. jouer sur le pas : rêver/créer

Confronté aux enjeux du remaniement de l’adolescence, le sujet en adolescence est aux prises avec ce qui, dans la relation d’objet, advient à partir d’une perte nécessaire. Lorsque la séparation en tant que processus n’est pas dialectisable, elle maintient le sujet dans une position d’inféodation qui le clôture dans un enfermement. Ouvrir un espace de créativité à l’endroit de ces mises en fermeture, telle est la proposition faite à partir d’ateliers de création menés par des artistes dans un centre de jour. Les supports étayés par l’artiste réalisent un « portage » entendu sur le versant du holding et du handling, au sens où l’artiste établit une rencontre à partir d’une matière qu’il porte psychiquement et dont il peut accueillir les traits, les esquisses de mise en forme de l’adolescent.

Adolescence 2012, T. 30 n°3, pp. 617-633

Vincent Dodin et collaborateurs : soins à médiation multi-sensorielle

Nous avons mis au point une thérapie psychosensorielle que nous avons appelé Soins à médiation multi-sensorielle (SMMS). Dans les formes sévères d’anorexie mentale dans lesquelles les sujets maltraitent gravement leur corps, nous avons eu l’idée de proposer un espace psychothérapique singulier, dans un environnement sensoriel agréable, autorisant le patient à se mettre dans une position régressive qui lui facilite l’accès à des souvenirs infantiles, mais aussi à des ressentis psycho-affectifs archaïques. Cet espace thérapeutique utilise des stimulations olfactives par le biais d’odeurs choisies au cours d’un atelier d’olfactothérapie et les combine à un enveloppement corporel chaud, un environnement musical relaxant et à la pénombre de la pièce. L’objectif de ces soins est d’amener le sujet anorexique à revisiter des souvenirs infantiles tant agréables que traumatiques et de l’aider dans un cadre contenant à se construire une séc0urité psychocorporelle qui lui était jusque-là défaillante.

Adolescence 2012, T. 30 n°3, pp. 603-616

Pierre Delion : le packing, son aventure et ses avatars

La technique du packing est éclairée par la psychopathologie psychanalytique. Toutefois, les études récentes, neuro-physiologiques, développementales, psychopathologiques et institutionnelles viennent converger pour donner à ce soin une possibilité de construire un cadre psychothérapique avec les enfants et les adolescents autistes et psychotiques, à condition de l’intégrer dans une complexité institutionnelle qui prend en compte tous les aspects nécessaires à la prise en charge du sujet en question. Les menées violentes de ses détracteurs sont relativisées par rapport aux bons résultats cliniques obtenus, dont un programme de recherche clinique hospitalier doit rendre compte dans les prochains mois.

Adolescence 2012, T. 30 n°3, pp. 582-601

Angelique Costis : un domicile pour la chimère ?

Cet article propose un commentaire croisé des travaux de A. M. Nicolo et F. Richard, et pose la question des conditions de la cure en adolescence. La spécificité du positionnement de l’analyste est envisagée à partir de la figure mythologique de la chimère, personnage hybride pouvant représenter les capacités d’accueil du thérapeute d’adolescents : à même de tolérer une pause sur les frontières incertaines entre le Moi et le non-Moi, et de rendre possible l’émergence de processus de pensée originaux et de pensées paradoxales.

Paolo Fabozzi : styles, outils et forces motrices dans la cure

À partir d’une lecture croisée des travaux de Ph. Gutton et de V. Bonaminio, l’auteur aborde trois aspects interconnectés du travail analytique avec les patients adolescents, que sont les styles, les outils et les forces motrices à l’œuvre dans la cure. Se dessine en filigrane la spécificité de la posture de l’analyste d’adolescents, à même de se muer en objet intermédiaire, pour relancer une possibilité de penser et favoriser, chez le patient, l’expérience d’une intimité retrouvée avec soi-même.

Daniela Lucarelli : les modifications de la technique

Autour des travaux de F. Richard et de A. M. Nicolò, l’auteur invite à un questionnement autour de la spécificité du travail analytique avec les adolescents et les éventuels aménagements du cadre – tant théorique que clinique – qu’il réclame.

Adolescence 2012, T. 30 n°3, pp. 559-566

Vincenzo Bonaminio : « ces angoisses ne sont pas les miennes » la lutte pour intégrer des sensations « étrangères » et des affects « inconnus »

Cet article est le fruit d’une réflexion sur les angoisses et défenses persécutrices à l’adolescence, à partir du cas d’Osvaldo, suivi en analyse durant quatre années. L’article retrace les trois premières années du traitement et montre l’action de ces angoisses de persécution dans le tissage du transfert et du contre-transfert, ainsi que leur fonction d’intégration du Soi lorsque les menaces de désintégration et d’annihilation débordent le sujet.

Adolescence 2012, T. 30 n°3, pp. 529-544

Anna Maria Nicolò : soigner les adolescents difficiles. notes sur quelques changements dans la technique

Il existe une spécificité du travail avec les adolescents, qui nécessite un aménagement du dispositif analytique classique. À partir d’études de cas d’adolescents difficiles, en situation de breakdown et de rupture de développement, l’auteur développe et illustre cette notion d’aménagement de cadre. Elle interroge la place de l’interprétation, sa spécificité dans le travail avec les adolescents, et l’intérêt de coupler le travail interprétatif avec d’autres outils pour aider le sujet à accéder à l’historicisation de ses vécus traumatiques.